1. Accueil
  2. > Article de Blog

La construction d'un abris de jardin: législation et mise en oeuvre en pratique

Par la rédaction _ Mise à jour le mercredi 15 mars 2017 à 22:38:13 (UTC)


La construction d'un abri de jardin répond à plusieurs besoins: rangement d'outils de bricolage et de jardinage, stockage de produits phytosanitaires ou bien encore mise en attente de matériaux de construction afin d'éviter qu'ils ne soient gachés par les intempéries (ciment, sable, peinture). Il arrive aussi que l'on veuille destiner une partie ou la totalité de la nouvelle surface à une autre fonction. Par exemple aux abords d'une piscine, se ménager un espace à l'abris des regards pour se doucher, se changer ou tout simplement entreposer le matériel de filtrage, la bache de couverture et les produits d'entretien. Une autre utilisation classique est la chambre d'appoint pour recevoir des amis ou encore créer un espace pour laisser plus d'indépendance à un grand adolescent. Enfin certains voient dans l'installation d'un abris de jardin sur leur terrain une solution pratique pour constituer un bureau annexe et un lieu d'accueil pour d'éventuels clients. Cette configuration est prisée par les TPE, les auto-entrepreneurs et les professions libérales en recherche d'une surface à moindre coût.

La législation concernant l'installation d'une surface annexe à la maison évolue en fonction des réglementations nationales et locales (voir ici). Il y a cependant des grandes lignes à connaitre avant de se lancer. La première question à se poser est celle de la constructibilité du terrain, préalable à toute réalisation ultérieure. Ensuite il faut s'assurer des réglements locaux applicables aux sites. En effet, selon que l'on se trouve en zone standard ou en zone protégée, les conditions et les démarches administratives peuvent être très différentes. Les zones particulières sont: les espaces soumis à des conditions de prévention des risques, les zones natura 2000, les sites patrimoniaux remarquables et évidemment les sites classés. Il peut exister en lotissement des conditions très restrictives d'installation de surfaces annexes, il est là aussi nécessaire de consulter le réglement intérieur.

La mise en oeuvre de l'abris de jardin peut se faire en bois ou en maçonnerie. Dans le premier cas, le plus courant, il faut au départ niveler très régulièrement le sol et fixer ensuite les piliers de soutien. Sur ceux-ci il conviendra de positionner et de fixer les poutres de soutien. Cette première étape devra être effectuer avec le plus grand soin car elle conditionne la stabilité et la perennité ultérieure de l'installation. Il faudra placer les solives exterieures et les solives de plancher en quadrillage. Les planches de la surface utile seront clouées dessus. Vient ensuite la pose des cadres des murs, son remplissage, puis enfin les chevrons du toit. Deux solutions sont à choisir selon la région. Un toit plat avec un revétement de protection imperméable dans les zones à faibles précipitations, ou un toit traditionnel ailleurs.